Rechercher
  • Yvon Corbeil

(IG) Avec Confucius


Les contradictions de l'unicité des vertus

On n'a pas attendu Kant pour révéler (tout en la défendant...) les contradictions de la thèse de l'unicité des vertus.

«Le duc de She s'adressa à Confucius en ces termes: "Dans mon pays il y avait un certain Zhi Gung (Gung de droit); son père ayant volé un mouton, il porta témoignage contre lui."

Confucius répondit: «Dans mon pays, les hommes droits sont différents: le père couvre son fils et le fils couvre son père. La droiture réside aussi en cela.»


«Aussi», pas «plutôt». Confucius ne conteste pas la droiture qu'il y a à dénoncer un criminel mais fait valoir que la rigidité d'une conception de telle ou telle valeur peut se voir opposer une conception différente. Ceci milite en faveur de la thèse de la liberté comme caractère fondamental de l'homme. Si la valeur avait une définition universelle la liberté n'existerait pas.


On remarquera d'ailleurs à cet égard que chez les grands rationalistes - là pù le système exige en quelque sorte que chaque chose n'ait qu'une seule définition - le problème des valeurs ne débouche que sur des contradictions.


Le Socrate de Platon a beau défendre cette idée, la personnalité de Socrate en nie la possibilité. ([Alors, si tu sais ce qu'est le courage Socrate, dis-le nous. Oh! moi je ne le sais pas, mais il faut qu'il y en ait une...]). D'ailleurs, à ce sujet, la thèse de Platon est contredite par celle de Xénophon. Le Socrate de Xénophon affirme plutôt que le bien de l'un peut différer du bien de l'autre. (Ce qui me semble plus conforme à l'idée du Socrate «historique».)


Descartes, pour sa part, débouche sur sa «morale provisoire», alors que Kant est confronté à un cul-de-sac.


Ne faites pas aux autres...

Comme le disait Confucius: « Ce que tu ne désires pas pour toi-même, ne l'impose pas aux autres». Une idée célèbre, énoncée à plusieurs reprises par d'éminents... humanistes?


Le problème est toujours le même: malgré de bonnes dispositions à l'égard de ce principe, que faire avec celui qui y déroge? Tout châtiment est contraire à ce que je désire pour moi, comment l'appliquer à l'autre? Incontournable en théorie mais souvent inapplicable en pratique, le choix de ce que l'on impose aux autres reste toujours libre, même si tel ou tel principe peut alimenter notre prise de décision.


On voit le dilemme chez Confucius, qui défend bec et ongles la nécessité de respecter parfaitement la hiérarchie sociale, mais qui suggère de ne plus la respecter lorsque cette hiérarchie n'est pas conforme à la «Voie».


Humanistes chinois?

C. Leblanc (cf. Philosophes confucianistes, La Pléiade) suggère l'idée que l'on trouve chez Confucius le seul écho oriental au tournant humaniste tel qu'on l'aperçoit notamment chez les Sophistes grecs (Protagoras).


«Hors du monde indo-européen et sémitique, la Chine seule offre, semble-t-il, une évolution conceptuelle et axiologique comparable, avec des penseurs comme Confucius (...) et bien d'autres. L'homme devient le centre autour duquel gravitent toutes choses, y compris le monde divin - une sorte de révolution copernicienne.»


Protagoras: l'homme est la mesure de toute chose.


Pourquoi aimer l'étude?

«Sans l'amour de l'étude, l'amour de l'humanité se transforme en sottise.» (Entretiens, XVII)


L'homme de bien?

Confucius à propos de l'homme de bien. (Ah non, finalement, c'est plutôt l'un de ses disciples qui parle de Confucius en tant que c'était un homme de bien... 'Scusez...)


«S'il était de mise de partir à la hâte, il partait à la hâte; s'il était approprié de rester, il restait; s'il était dans l'ordre de servir, il servait. C'est ainsi qu'était Confucius.» (1)


Morale: la dure et la molle

«Zi Xia dit: "Dans les grands principes de la conduite morale, on n'outrepasse pas la ligne; mais dans les circonstances concrètes de la conduite morale, il est permis de chevaucher la ligne."»


Cette souplesse dans l'application des principes moraux est intéressante. Il est rare qu'on la retrouve dans la haute Antiquité. Bien entendu, la frontière reste floue et se prête à bien des transgressions illégitimes, mais elle demeure plus saine et, surtout, plus réaliste, lorsqu'elle part du constat que les valeurs n'ont jamais de définitions stables. Il vaut mieux gérer cette contradiction que de s'efforcer de la faire disparaître au moyen d'un dogmatisme insupportable.


(1) C'est quoi ce truc? Et s'il était l'heure de roter, il rotait? Ce n'est pas la conformité avec le moment qui compte, plutôt le jugement porté sur celui-ci.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Laïcité

Le projet de loi du gouvernement québécois visant à interdire le port de signes religieux pour certains fonctionnaires de l'état exerçant un pouvoir coercitif (mars 2019) a ravivé une nouvelle fois un

Didactique de contenus «mous»

Si la pédagogie est la discipline qui traite des méthodes d'enseignement, la didactique, pour sa part, consiste à étudier et à comparer ces méthodes. Ce n'est certes donc pas une frontière infranchiss

La craie et le tableau

Vieillir amène son lot de problèmes parmi lesquels il faut compter le risque accru d'être atteint de radotage systémique. Sans être contagieuse, cette pathologie est très répandue chez ceux pour qui,